Lê Vĩnh Tài | SAIGON IN LOCKDOWN (39/56)

Lê Vĩnh Tài, an acclaimed Vietnamese poet, born 1966 in Buon Ma Thuot, Daklak, Vietnam. The retired doctor is still a resident of the Western Highlands, an acclaimed businessman in Buon Ma Thuot. Nguyễn Thị Phương Trâm, the poet and translator, born 1971 in Phu Nhuan, Saigon, Vietnam. The pharmacist currently lives and works in Western Sydney, Australia.

Lê Vĩnh Tài | SAIGON IN LOCKDOWN (39/56)

Je vous propose ce tableau que je trouve magnifique. Il n’est pas de moi. N’hésitez pas à aller voir le blog. Bonne journée à vous 💓😘

Parlons un peu des primaires.

Bienvenue à vous Chers Aquarellistes. Je vous remercie infiniment de votre intérêt pour mon blog.

Pour ce premier article, j’ai choisis d’aborder le sujet des couleurs primaires.

Je me souviens , à mes débuts, mon étonnement devant autant de choix de couleurs et d’appellations différentes (jaune de Naples, bleu outremer, rose poterie etc.). Mon premier geste fut d’acheter une boite de 12 couleurs et de compléter ma collection au fil des semaines. Une véritable addiction ! Dés qu’un artiste parlait d’une teinte, je me précipitais pour l’acquérir. Je ne me posais pas la question de savoir si je la possédais déjà sous un autre nom ou si je pouvais l’obtenir avec mes couleurs primaires. Non, j’achetais ! Ah oui ! Heu ! les couleurs primaires ! Mais où se trouvent t elles dans mes belles palettes de 12/24/48 couleurs ? Je n’en savais rien !!!!!!!

Je ne vous parle même pas de mes déceptions au moment des mélanges, lorsque je me rendais compte qu’un bleu et un jaune ne faisaient pas forcément un vert mais plutôt un genre de marron kaki etc. Suite à toutes ces déboires, je me décide enfin à questionner mon prof Manù aquarelliste , à visionner des vidéos sur You Tube et à lire. Grâce à toutes mes recherches, j’ai compris que certaines couleurs n’étaient pas des primaires et qu’elles contenaient plusieurs pigments.

Dans cet article, très basique et sans prétention, je vais vous expliquer comment reconnaître une couleur primaire grâce au déchiffrage des étiquettes ainsi que leurs utilisations.

Les couleurs primaires sont aux nombres de trois : jaune, bleu (Cyan) et rouge (magenta). Ce sont des teintes impossible à créer à partir d’autres couleurs. Ces trois couleurs sont indispensables à votre palette. Elles permettent d’obtenir une infinité de teintes.

Pour choisir vos primaires, il ne faut pas se fier aux appellations mais regarder l’étiquette des tubes ou godets d’aquarelles. Chaque fabriquant nomme le même pigment par différents noms.

Je vous donne un exemple : Pour le même pigment PR122, il existe au moins 3 appellations différentes : Magenta, Quinacridone Rose, Hélio Pourpre.

Il faut vérifier les étiquettes des tubes ou godets d’aquarelles !

Voici les pigments utilisés pour chaque couleur primaire. Mes recherches se basent sur des livres comme 600 mélanges à l’aquarelle de Sharon Finmark, Guide des mélanges de couleurs pour l’aquarelle de Julie Collins et des recherches sur internet. N’hésitez pas à faire vos propres recherches. C’est toujours très instructif.

Légende :

P = Pigment, Jaune = Y (Yellow), Rouge = R (Red), Bleu = B (Blue)

Jaune primaire : PY3 / PY74 / PY151 / PY154

Rouge primaire : PR122

Bleu primaire : PB15 / PB29

Maintenant jouons avec ces trois primaires !

Je vais vous montrer différentes méthodes pour vous familiariser avec les couleurs primaires . Ces procédés s’appliquent aussi pour toutes vos palettes.

Dans un premier temps, il est intéressant de faire un dégradé de couleurs pour connaitre les valeurs de chaque primaire (où autre couleur).

Je vous donne ma façon de procéder, mais il en existe d’autres.

1ére façon (un peu longue) :

Je trace cinq carrés. Dans le 1er, je dilue au maximum le pigment et pour chaque carré suivant, je fonce un peu plus en ajoutant une pointe de couleur . Ainsi, j’obtiens cinq nuances du plus clair au plus foncé.

2éme façon (plus rapide) :

Le lavis dégradé. Il s’agit de l’inverse de la 1ére méthode ( du plus foncé au plus clair). Chargez votre pinceau d’une couleur primaire, commencez à peindre puis trempez régulièrement votre pinceau dans l’eau pour obtenir une pigmentation de plus en plus légère.

Voici un nuancier basique :

Prenez une feuille d’aquarelle, divisez- la en quatre colonnes horizontales et verticales. Notez sur chacune des colonnes le noms des couleurs ainsi que leur pigment. Puis faites les mélanges correspondants. Pour chaque mélange, tentez de mettre 50/50.

Vous obtenez ainsi des couleurs complémentaires.

Attention ! Comme ci-dessous, un mélange plus aléatoire ( ex : bleu Winsor /jaune Winsor 80/20) jouera sur le rendu de vos couleurs complémentaires.

Dans le prochain article, Nous aborderons les couleurs complémentaires.

A vos pinceaux !

Amusez-vous avec vos couleurs !

Si vous le désirez, envoyez moi vos essais et je me ferai un plaisir de les commenter.

Un doute ? Une question ? N’hésitez pas à m’écrire.

Si vous souhaitez que j’aborde un sujet en particulier, dites le moi.

Merci de votre visite chers aquarellistes, à bientôt.

%d blogueurs aiment cette page :